Photos en errance

03 décembre 2020

Quand c'est pourri... c'est pourri !

Les conditions idéales pour faire de l'ornithologie et de la photo : assis dans un transatlantique, un verre (de thé!) à la main, dans un endroit idyllique, par une météo ensoleillée (chaud...mais pas trop) devant des oiseaux paradant devant l'observateur.... Alors, c'est le pied !

Mais quand la météo est mauvaise, les oiseaux lointains, le vent soutenu... ça reste agréable quand même, mais il faut en être convaincu !

Par contre pour les photos... quand c'est pourri, c'est pourri ! C'était le cas lors de mon dernier passage à l'Ijzermonding, à Nieuport (région flamande, Belgique).

[Cliquer sur les images pour les agrandir, survoler les images pour visualiser la légende] Contrat Creative Commons

 

phoque in the fog !

 

fog... sans phoque !

 

plat du jour: Canard pilet à la purée de pois !

 

le gardien du buisson

 

Bruant des roseaux... ou plutôt Bruant du brouillard

 

Rougegorge

 

le chenal

 

le Tarier pâtre du bunker

 

y avait même des grues... en migration ?

 

 

Goéland argenté

 

 

il y a quand-même un bateau qui prend le large

 

il faut une bonne vue pour voir le phare !

 

Il y a juste un Courlis corlieu qui s'est montré coopératif...

Par contre, pour la lumière...macache !

Courlis corlieu

 

Courlis corlieu

 

Courlis corlieu

 

Courlis corlieu

 

Courlis corlieu

 

Courlis corlieu


30 novembre 2020

Back to Finland (2...et fin)

Je vous propose de rester dans le froid encore pour quelques images....

Comme vous pouvez le constater, le froid n'est pas un inconvénient majeur pour certaines espèces...

[Cliquer sur les images pour les agrandir, survoler les images pour visualiser la légende] Contrat Creative Commons

 

Pic noir

 

 

Mésange boréale

 

Mésange lapone

 

 

Geai des chênes

 

Aigle royal

 

Aigle royal

 

Aigle royal

 

Aigle royal

 

Aigle royal

27 novembre 2020

Back to Finland (1)

En guise d'avant-goût à l'hiver qui tout doucement s'annonce chez nous, je vous propose quelques images rafraîchissantes (!) d'un séjour en Finlande en février 2018.

[Cliquer sur les images pour les agrandir, survoler les images pour visualiser la légende] Contrat Creative Commons

 

petit matin frisquet

 

bonhommes de neige

 

une cabane bienvenue !

 

arbres bien emballés, mieux que du Christo !

 

Mésange boréale

 

Pic épeiche des glaces !

 

Mésange lapone

 

Mésange lapone

 

non, ce n'est pas un Pic épeiche au sauna, c'est un bain de neige !

 

Pic noir sur font blanc...pour le camouflage, c'est raté !

 

Posté par alain7060 à 11:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 novembre 2020

Vive le vent....

... qui, passé à la moulinette, se transforme en la fée électricité....

... ... mais produire plus, même de manière propre, pour consommer plus, est-ce une bonne solution ?

... ... ... à vous de voir... je ne prends pas position...

[Cliquer sur les images pour les agrandir, survoler les images pour visualiser la légende] Contrat Creative Commons

 

fameux rotor !

 

ce genre de paysage devient habituel

 

une maman et son bébé ?

 

 

un gigantesque abri collectif ?

 

ome sweet home ? mais où est la boite aux lettres ?

 

 

Tous ces moulins à vent ne dérangent pas ce Faucon crécerelle

qui a fait de ce champ d'éoliennes son territoire de chasse...

puisqu'il y a du vent, j'en profite !

 

 

allez, zou !

Posté par alain7060 à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 novembre 2020

Liberté poétique

La poésie peut se permettre de prendre certaines libertés avec la réalité....

 

"Voilà ce chêne solitaire

Dont le rocher s'est couronné:

Parlez à ce tronc séculaire,

Demandez comment il est né.

 

Un gland tombe de l'arbre et roule sur la terre;

L'aigle à la serre vide, en quittant les vallons,

S'en saisit en jouant et l'emporte à son aire

Pour aiguiser le bec de ses jeunes aiglons;

...etc..."

Alphonse de Lamartine, le chêne

extrait de "Harmonies poétiques et religieuses" (1826-1827).

 

Je suis loin d'être un spécialiste en éthologie et j'ai peu de connaissances concernant le comportement des "Aigles" (dont l'espèce n'est pas précisée)...

...mais je doute que des aiglons jouent à "s'aiguiser le bec" avec des glands qu'un adulte aurait été leur ramasser.....

Mais si vous avez des infos.....

 

Aigle royal, illustration d'Alphonse Dubois, entre 1854 et 1860

Posté par alain7060 à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


16 novembre 2020

Doublepatte et Patachon....

Voici nos deux aigrettes sur une même photo...

... on comprend pourquoi l'une des deux s'appelle Grande Aigrette !

[Cliquer sur l'image pour l'agrandir] Contrat Creative Commons

 

Grande Aigrette et Aigrette garzette : Doublepatte et Patachon !

NB: "Doublepatte" et non pas "double patte": Doublepatte et Patachon était un duo comique danois actif dans le cinéma muet.

Posté par alain7060 à 19:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

14 novembre 2020

Chardonneret élégant

Le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) n'est pas toujours très...élégant !

[Cliquer sur les images pour les agrandir, survoler les images pour visualiser la légende] Contrat Creative Commons

 

élégant ? vous êtes certain ?

 

tu as raison: cache toi !

 

élégance retrouvée !

Pour info, les 2 premières photos ont été prises à la mi-septembre et la dernière à la mi-octobre;

Les 2 premières photos étant celles

  • soit d'un juvénile
  • soit d'un adulte en mue, la période de mue s'étalant de la mi-août à la mi-octobre.

La dernière photo est celle d'un adulte ayant terminé sa mue.

Il est bien évident qu'il ne s'agit pas du même individu que j'aurais retrouvé par un hasard extraordinaire à un mois d'intervalle !

Posté par alain7060 à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2020

Tranche de vie du pouillot véloce

Cette fois-ci, pour changer un peu, plutôt que de vous proposer des images, je vous présente ci-dessous un petit texte que j'ai eu le loisir de rédiger pour une petite revue ("les carnets du Bon-Obs" dont s'occupe Daniel VDS) publiée à usage interne dans le groupe d'amis ornitho dont je fais partie.

Mais rassurez-vous: je n'ai aucune prétention littéraire et je reviendrai bien vite à la photographie !

 

Bonjour les ornithos !

Je me présente : je m’appelle Pouillot, véloce de mon prénom. Certains petits comiques me surnomment « chiff-chaff », et cela sans m’avoir demandé mon avis, mais bon ! Passons sur cette familiarité… Des « généalogistes » m’ont même trouvé une famille : les Phyloscopidés. Il paraît que mon nom complet est « Phyloscopus colibita »...colibita ! Je vous demande un peu où ils ont été dénicher ce prénom là !

D’après ces grands savants, j’ai plein de cousins, ici, et même à l’étranger ! Il m’arrive d’en croiser certains mais nous ne sommes pas très intimes : fitis et siffleur m’indiffèrent ; il faut dire que je ne comprends pas ce qu’ils racontent, nous n’avons pas fréquentés la même école de chant ! Et ce frimeur de « grand sourcil », un prétentieux qui fait courir tout le monde, je ne le croise que rarement chez nous.

Je vais vous raconter un peu ma vie, mon quotidien :

Au tout début du printemps, je m’établis dans ma zone de prédilection, qui est très vaste : vous pouvez me rencontrer à peu près partout en Europe, mais je reviens souvent dans le coin qui m’a déjà accueilli l’année passée… je suis fidèle à mon petit coin de paradis ! Ce que je préfère, ce sont les bosquets, les bois et les forêts ; mais attention, pas trop touffus : j’ai besoin de lumière. Les vieilles forêts sombres pleines de lichens qui pendouillent, non merci ; ça me fout le cafard !

Mais à peine arrivé, pas le temps de se reposer du voyage ; au boulot tout de suite !

Et quel est votre travail allez vous me demander ? C’est simple : je chante, je chante encore, je chante encore et encore, du lever du jour au coucher du soleil ! Quel beau travail, facile et agréable, pensez vous… Je voudrais vous y voir : c’est épuisant ! De plus ce sont toujours les mêmes notes, une partition des plus rudimentaires… mêmes les promeneurs qui étaient contents de m’entendre au début du printemps me trouvent vite lassant…

Pour me reposer, je n’aurais qu’a arrêter de chanter et faire silence... Mais ça ne se passe pas comme ça ! Car si je chante à tue-tête c’est pour m’approprier mon petit coin de forêt et pour en éloigner les envieux qui souhaiteraient s’installer chez moi ! Même si mon « home sweet home » fait à peine 20 mètres de diamètre, il fait des envieux. Et pas question de passer chez le notaire pour rédiger un acte de propriété. Mon seul titre de propriété, c’est mon chant !

De plus, comme la nature est bien faite, ce chant, que vous trouvez monotone, a l’heur de plaire à la gent féminine… d’ici à ce qu’une petite demoiselle bien mignonne succombe à mon charme, je n’aurai pas trop longtemps à attendre…

Vous allez donc fonder une famille, allez vous me dire ? Vous aller devoir construire un nid et vous occuper des enfants… Eh, Ho ! Faut pas me prendre pour un pigeon non plus ! Je ne vous l’avais pas encore dit, mais je suis un gros macho ! MeToo, connais pas ! C’est madame qui va construire le nid, qui couvera les œufs et qui s’occupera des enfants. Encore que, de temps en temps, je veuille bien nourrir un peu les jeunes. Mais pas trop quand même, faut pas abuser de ma bonté…

Ceci dit, ce n’est pas parce que je ne m’occupe pas du ménage que je passe mes journées au café à discuter avec des potes et à boire de la Saint-Feuillien… Pas du tout : je continue à chanter ; il ne faudrait pas qu’un malappris vienne conter fleurette à madame ! Et je sais de quoi je parle, car en bon macho, il m’arrive aussi d’aller tenter ma chance avec la voisine… Si elle est libre, je n’hésite pas à « donner un coup de canif dans le contrat »...la chair est faible, comme disait je ne sais plus qui….

Mais pendant que je chante et que madame s’occupe de la descendance, le temps passe et la saison s’avance. Comme ni moi ni madame ne souhaitons passer la mauvaise saison dans le coin, une fois que les derniers enfants sont capables de se débrouiller seuls et ont quitté le nid, il est temps de se préparer pour le « grand voyage » vers des cieux plus cléments. Pour cela, une seule préoccupation : se gaver le plus possible avant le départ… par ici la bonne sou-soupe aux insectes, aux araignées, aux baies et aux graines : tout fait farine au moulin quand il s’agit de festoyer….

Je pars avant madame ; ben oui, après avoir chanté tant et tant, une fois mon boulot fini, je me taille sans me préoccuper de la mère de mes enfants… macho jusqu’au bout, je vous dis ! Je pars avec des copains et nous volerons de nuit, en plusieurs étapes. De nuit ? Vous croyez que je me complique la vie ? Mais non : quand nous faisons étape la journée, c’est open-bar : toutes les auberges sont ouvertes, et on peut se restaurer sans problème… toutes les haies sont prêtes à nous accueillir pour faire un remake de « la grande bouffe ».

Je suis petit, d’accord, mais je ne suis pas idiot ! Avec les copains, on cause, comme au café du commerce et on réfléchit : on se demande si cela vaudra encore longtemps la peine d’entreprendre un si long déplacement : ce n’est pas vraiment un voyage d’agrément, nous ne voyageons pas sur Brussels Airlines….

Les humains sont en train de nous préparer un réchauffement climatique pas piqué des vers ; ce qui a été fait en plusieurs siècles après la dernière glaciation, ces olibrius sont en train de le faire en quelques années…

D’ailleurs certains d’entre nous tentent le coup et essayent de rester sur place à la mauvaise saison, mais pour le moment, c’est encore un pari risqué….

J’aurais encore beaucoup à vous dire...D’ailleurs certains ornithologues (drôles de gens!) ont passé leur temps à m’observer, à prendre des notes et à écrire plein de choses sur moi, ; comme s’il n’avaient que ça à faire ! Des bonhommes qui s’appellent Géroudet, Verheyen, Zucca et bien d’autres… Y en a même un avec un nom bizarre : Web qu’il s’appelle, mais lui, parfois, il raconte n’importe quoi sur n’importe quoi !

Allez, on se reverra au printemps. Je reviendrai vous agacer les oreilles…

 

Il y a même un zozo qui a tiré mon portrait :

 

Pouillot véloce

Posté par alain7060 à 12:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

11 novembre 2020

Martin-pêcheur

Une dame Martin-Pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) a bien voulu prendre la pose pour moi.... sous la pluie...

 

[Cliquer sur les images pour les agrandir] Contrat Creative Commons

 

Martin-pêcheur d'Europe

 

 

Martin-pêcheur d'Europe

 

 

Martin-pêcheur d'Europe

 

 

Martin-pêcheur d'Europe

 

Une photo de l'endroit où elle était posée à l'affût :

 

étang

Posté par alain7060 à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 novembre 2020

Revenons à nos chicons.....

[Cliquer sur les images pour les agrandir, survoler les images pour visualiser la légende] Contrat Creative Commons

Retour sur la question: c'est qui qui fait le chicon ?

 

chicons ?

Des canards, évidemment; mais pas n'importe lesquels: des Canards pilets

 

Canard pilet

 

Canard pilet

 

re-chicons

 

Canard pilet

Posté par alain7060 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :